Nous sommes désolés, mais votre navigateur n'est pas pris en charge par Marsh.com

Pour une utilisation optimale, veuillez installer un navigateur pris en charge :

X

RECHERCHES ET BULLETINS

Rapport sur les risques mondiaux 2017

 


Les bouleversements politiques et sociaux de 2016 pourraient poser des risques administratifs et stratégiques pour les entreprises, selon le « Rapport sur les risques mondiaux 2017 ». Dans la rue comme aux scrutins, des événements ont dévoilé les lacunes du libéralisme et de la globalisation, et les chefs d’entreprises doivent repenser leurs priorités et leurs pratiques de gestion du risque.

La 12e édition du rapport, préparée par le Forum économique mondial en partenariat stratégique avec les Sociétés Marsh & McLennan, brosse le tableau des menaces globales en 2017 et examine certaines de leurs causes fondamentales : les inégalités grandissantes, la polarisation politique et le nationalisme, et les changements technologiques perturbateurs.

Parmi les conclusions clés du rapport, il faut noter ce qui suit :

  • Les problèmes économiques sont une des causes fondamentales de l’instabilité. Les économies développées traversent une période de stagnation de leur croissance économique et doivent relever de grands défis en matière de productivité, alors que les marchés en développement sont aux prises avec un ralentissement économique et une fiscalité d’une grande précarité.
  • Les changements technologiques doivent être maîtrisés. La rapidité de l’enchaînement des perturbations est déstabilisante. L’intelligence artificielle présente des risques particuliers en raison de son pouvoir décisionnel et de ses conséquences sur la sécurité. Les cyberattaques ne cessent de mettre à l’épreuve tant les grandes infrastructures que les entreprises commerciales, et deviennent de plus en plus utilisées par les États et les terroristes contre leurs ennemis.
  • Le monde politique est tendu. Les dirigeants reçoivent peu d’appui du public, le système des partis est en panne, et les ressentiments contre l’élite sont à la hausse.  
  • La coopération internationale est sous pression. L’anxiété intérieure à la hausse intensifie la concurrence géostratégique. Les économies développées renforcent le contrôle de leurs frontières, les réformes liées au changement climatique font du surplace et sont plongées dans l’incertitude, et les ententes commerciales s’effondrent.