Nous sommes désolés, mais votre navigateur n'est pas pris en charge par Marsh.com

Pour une utilisation optimale, veuillez installer un navigateur pris en charge :

X

RECHERCHES ET BULLETINS

Webémission : Stratégies de financement de risques non traditionnels

 


D’après les panélistes de la webémission New Reality of Risk® de Marsh, certaines organisations utilisent déjà des stratégies de financement de risques non traditionnels, mais d'autres doivent encore les inclure à leurs programmes de risques et d'assurance. 

Une autre stratégie de financement de risques non traditionnels considère l’assurance comme une source de capital qui peut être utilisée pour gérer et réduire la volatilité dans le cadre des autres sources de capital disponibles. Les données et les analyses relatives au financement des risques ayant rendu la prise de décisions plus facile à évaluer et quantifier, certaines entreprises se sont tournées vers d'autres compagnies d'assurance captives et capitaux non traditionnels pour financer des risques particuliers. Ces évolutions ont donné lieu à des solutions de rechange, sans supplanter l’approche « traditionnelle » d'acheter un contrat d'assurance commerciale standard. 

« En fin de compte, l'assurance est une bonne source de capital et ne doit pas être rejetée, a déclaré John Davies, administrateur délégué, Financement de risques de Marsh. Elle doit plutôt être combinée à d'autres sources de capital, voilà la « solution de rechange ». » 

Seulement 38 % des répondants ont mentionné utiliser le financement de risques non traditionnels dans le cadre de leurs programmes de financement des risques. Cela pourrait dénoter un manque de compréhension de leur appétit pour le risque ou de leur tolérance au risque par les organisations. Plus de la moitié des répondants disent ne pas savoir, ou ne pas être certains, si leur entreprise a établi une appréciation de son appétit pour le risque ou de sa tolérance au risque. 

Pour déterminer si elles utiliseront des capitaux non traditionnels comme les titres-risques, qui comprennent les obligations catastrophe, les organisations doivent d'abord comprendre la volatilité sous-jacente d'un risque. Une telle compréhension – définie par la fréquence et la gravité des sinistres – peut aider les entreprises à considérer les avantages éventuels. 

« Il est important de comprendre que les capitaux non traditionnels sont un aspect essentiel de la stratégie de financement des risques, car les organisations ont accès un plus vaste bassin de capital pour transférer leurs risques », déclare Greg Hagood, associé principal, Nephilia Advisors LLC. Pour les organisations, cela ne signifie pas que tous leurs risques doivent être financés au moyen de capitaux non traditionnels. « Cependant, une composante de leurs risques qui est plus volatile et par conséquent plus coûteuse à transférer par les assureurs doit aller dans un marché avec un plus grand bassin de capital qui permettra vraisemblablement un financement à moindre coût », ajoute M. Hagood. 

Les entreprises qui évaluent l’utilisation du financement de risques non traditionnels envisagent également de recourir à l’assurance captive. « Nous observons une tendance croissante parmi les sociétés qui considèrent les captives », affirme Ellyn Casazza, vice-présidente principale, Solutions d’assurance captive de Marsh. 

Les captives peuvent aider leur société mère à atteindre ses objectifs financiers, à accéder au capital, à soutenir les unités fonctionnelles, et à financer les régimes d’avantages sociaux des employés. « Les captives aident à atteindre les objectifs financiers, et à l’instar d’une proposition de valeur, elles assurent une économie de coûts », déclare Mme Casazza. 

Les organisations de taille moyenne aux risques divers importants – comme l’indemnisation des accidents de travail, la responsabilité civile générale et la responsabilité civile automobile – considèrent de plus en plus les captives de groupe comme stratégie de financement de risques non traditionnels, affirme Geoff Welsher, administrateur délégué, Captives de groupe de Marsh. Une captive de groupe est la propriété de membres non liés, principalement pour assurer ou réassurer leurs risques divers. 

Bien que les entreprises puissent partager des risques avec d’autres captives membres, les primes d'une captive de groupe sont calculées et basées en grande partie sur les coûts des sinistres et les efforts de prévention des sinistres de la société membre. « Par conséquent, les membres obtiennent souvent une prime d'assurance plus efficiente et plus stable au fil du temps, surtout lorsque les efforts de prévention des sinistres améliorés réduisent la fréquence des sinistres », indique M. Welsher.