Nous sommes désolés, mais votre navigateur n'est pas pris en charge par Marsh.com

Pour une utilisation optimale, veuillez installer un navigateur pris en charge :

X

Risques en contexte

Trois façons de se préparer à affronter des inondations causées par des tempêtes hivernales

Publié par Duncan Ellis 17 Mars 2017

À la mi-février, 200 000 personnes ont dû quitter leurs foyers et leurs entreprises lorsqu’un barrage dans le nord de la Californie est devenu instable. Plus tard durant ce mois, la fonte des neiges a déclenché des inondations et une coulée de boue dans le nord de l’Utah, provoquant des dommages estimés à 3 millions de dollars. Et cette semaine, une tempête a causé des inondations côtières dans certaines régions des États de New York, du New Jersey et du Connecticut.

Bien que nous soyons à quelques jours de l’arrivée du printemps, nous avons déjà constaté les effets dévastateurs des inondations sur les entreprises. Ces risques ne feront qu’augmenter avec la hausse des températures, mais vous pouvez prendre des mesures dès maintenant pour protéger votre personnel et vos actifs.

Plan d’urgence et continuité des activités

Si vous avez des sites qui se trouvent à proximité des zones inondables, vous devez avoir à portée de main tout le matériel nécessaire en cas d’intervention d’urgence. De même, assurez-vous que les coordonnées de vos employés, de vos fournisseurs et de vos clients sont à jour afin de pouvoir communiquer facilement avec eux en cas de fermeture, de nécessité de placer les produits finis dans un endroit élevé, d’ordre d’évacuer et pour le besoin d’une coordination future.

Lorsqu’une inondation est imminente, vous devez ériger des barrières de protection aux endroits où ceci est possible, sécuriser les structures de stockage, procéder à l’arrêt des installations énergétiques comme prévu et activer un système d’alimentation électrique de relais fiable pour faire fonctionner les pompes et les équipements d’atténuation des inondations.

Vous devez également :

  • Prendre les mesures nécessaires pour prévenir toute fuite de produits chimiques dangereux stockés sur votre propriété.
  • Utiliser des bouchons pour prévenir le refoulement des eaux de crue dans les tuyaux d’égout.
  • Activer votre plan de continuité des activités afin que tous les partenaires soient au courant de la marche à suivre en cas d’inaccessibilité de votre site ou d’interruption de la chaine d’approvisionnement.

Assurance

Avant une inondation, vérifiez la garantie, les franchises et les sous-limites décrites dans votre police d’assurance de biens tous risques; et déterminez si la définition d’un sinistre d’inondation dans votre police fait mention d’une limite de temps. Si vous avez des sites dans les zones particulièrement à risque d’inondations (SFHA ou Special Flood Hazard Areas), telles que définies par la Federal Emergency Management Agency (FEMA), il est important que vous sachiez que plusieurs polices d’assurance en cas d’inondation ont des sous-limites qui sont inférieures au montant total de la police et que ces sous-limites pourraient être davantage réduites dans les zones SFHA.

Vous devriez également envisager d’obtenir :

  • Une assurance excédentaire contre les inondations et une garantie supplémentaire par l’entremise du programme national d’assurance contre les inondations aux États-Unis.
  • Une assurance couvrant le roulement des stocks ou la chaîne d’approvisionnement, qui pourrait être pertinente si une inondation touche vos fournisseurs.

Préparation des demandes d’indemnisation

Tout en vous assurant que vous ne mettez personne en danger, vous devez documenter rapidement les dommages matériels causés par une inondation. Avant une inondation, vous devez avoir établi un plan dans lequel les rôles et les responsabilités sont clairement définis en ce qui a trait à la prise de photos ou de vidéos des eaux stagnantes et des dommages identifiés une fois que les eaux de crue ont baissé. Vous devriez également être en mesure de remettre aux assureurs, et à FEMA s’il y a lieu :

  • Votre inventaire physique plus récent.
  • Les dossiers de paie, incluant les heures travaillées à procéder au nettoyage et au rétablissement.
  • Les frais engagés pour la réparation ou le remplacement des actifs endommagés.
  • Les états financiers des deux années avant l’événement et les prévisions des pertes escomptées.

Il est impossible de justifier ou de prévenir tous les risques d’inondation potentiels. Vous pouvez cependant réduire les dommages causés par les inondations et reprendre vos opérations normales plus rapidement en ayant un plan d’intervention en cas d’urgence et un plan de continuité des activités, en évaluant régulièrement votre programme d’assurance et en préparant les demandes d’indemnité.

Duncan Ellis

Duncan est administrateur délégué au bureau de New York et directeur du groupe d’expertise en assurance de biens de Marsh.