Nous sommes désolés, mais votre navigateur n'est pas pris en charge par Marsh.com

Pour une utilisation optimale, veuillez installer un navigateur pris en charge :

X

Risques en contexte

Les technologies perturbatrices à l’avant-garde des risques mondiaux

Publié par Thomas Quigley 06 Février 2017

L’intelligence artificielle (IA) et la robotique. L’Internet des objets (IdO). L’impression 3D. Il s'agit là de quelques-unes des technologies émergentes clés qui peuvent créer de nouveaux marchés et bousculer les modèles opérationnels courants, selon le rapport sur les risques mondiaux de cette année.

Ce rapport, produit par le Forum économique mondial avec l’aide des Sociétés Marsh & McLennan, souligne l’importance de bien connaître ces risques émergents afin de les gérer et même d’en bénéficier.

Technologies émergentes

Les répondants à l’enquête annuelle sur la perception des risques mondiaux, l’un des éléments clés de l’analyse dans le rapport sur les risques mondiaux, ont classé l’IA et la robotique comme les technologies émergentes ayant le plus grand potentiel de conséquences néfastes dans les 10 prochaines années. On retrouve, parmi les dangers potentiels, une mauvaise gestion, des vulnérabilités de conception, des accidents ainsi que des événements imprévus.  

Prenons, par exemple, la technologie autonome comme les drones et les voitures sans conducteur. Des défauts de produit, une mauvaise utilisation, des actes malveillants ou un manque d’entretien peuvent causer de lourds dommages, des cyberattaques et des perturbations du système. Les algorithmes d’apprentissage machine peuvent aussi développer leurs propres erreurs en se basant sur les données qu’ils analysent, ce qui peut poser problème. Ce fut notamment le cas pour un compte Twitter expérimental, où une application IA avait commencé à publier des gazouillis inappropriés.

L’IdO est également reconnu pour son potentiel à perturber les modèles opérationnels. Ces technologies ont recours à des capteurs de réseau pour connecter à distance les produits, les systèmes et les grilles, et pour ensuite pouvoir en faire le suivi et les gérer. De telles machines peuvent traiter une vase quantité de données fournies par les produits IdO des clients, et peuvent donc servir de points d’entrée aux cybercriminels.

Les innovations en impression 3D ont fait naître plusieurs occasions en matière de développement de plastiques, de métaux, de médicaments et de biomatériaux comme les tissus organiques, les os et les muscles. Cependant, les risques sont nombreux, que ce soit des parties compromises qui entrent dans la chaîne d’approvisionnement ou encore des problèmes de sécurité publique en raison d’un manque de réglementation.

Se préparer aux problèmes potentiels

En 2017 et dans les années à venir, les technologies en évolution rapide pourraient perturber le marché du travail et installer l’incertitude quant aux responsabilités et aux risques. Le rôle de la gouvernance peut changer l’incidence sur les risques mondiaux. Les responsables politiques et autres parties prenantes doivent collaborer afin de créer des formes plus flexibles de gouvernances locale, nationale et mondiale, ainsi que des procédures de gestion de risques.

Les risques et l’incertitude exigent aussi de la part des entreprises de mieux comprendre les technologies sous-jacentes, et leurs problèmes éventuels de fonctionnement. Pour ce faire, il faut établir un processus qui :

  • Revoit à la fois les risques actuels et émergents.
  • Applique les données pour quantifier les scénarios de perte potentiels.
  • Établit des critères formels de décision à savoir quels risques transférer, lesquels conserver ou atténuer.

Pour découvrir de quelle manière les vastes répercussions des technologies perturbatrices pourraient toucher votre société, consultez le rapport sur les risques mondiaux pour confirmer vos risques, communiquer avec les gestionnaires interfonctionnels et déterminer les périodes durant lesquelles ces technologies évolutives peuvent avoir une incidence sur votre société.

Thomas Quigley

Directeur du groupe d’expertise Communications, médias et technologies aux États-Unis