Nous sommes désolés, mais votre navigateur n'est pas pris en charge par Marsh.com

Pour une utilisation optimale, veuillez installer un navigateur pris en charge :

X

RISQUES EN CONTEXTE

Les risques mondiaux sont nombreux pour les établissements d’enseignement supérieur

Publié par Jean Demchak 22 Août 2019

Augmentation des cyberrisques. Un sentiment national exacerbé. Des sociétés de plus en plus polarisées. Considérés dans le rapport sur les risques mondiaux comme l’une des principales tendances qui devraient façonner les priorités et les économies des entreprises au cours des dix prochaines années, ces risques alimentent les perturbations qui affectent l’enseignement supérieur.

Des cybermenaces de plus en plus nombreuses

Les cyberattaques sont particulièrement préoccupantes pour les établissements d’enseignement supérieur, qui ont été parmi les plus ciblés. Outre la mise hors service des systèmes et l’interruption des activités, les propriétés intellectuelles et les recherches de grande valeur volées par les cybercriminels ont eu un impact sur le travail des institutions. De plus, les pirates ont conservé les données des institutions en vue d’obtenir une rançon.

Ces dernières années, les achats de cyberassurance par les établissements d’enseignement ont plus que doublé, passant de 30 % en 2014 à presque 70 % en 2018. C’est un bon début, mais il est également impératif pour les établissements d’enseignement supérieur de prendre des mesures, d’abord en évaluant leurs cyberrisques, puis en réalisant les investissements nécessaires pour sécuriser leurs systèmes et éviter de devenir victimes de la cybercriminalité. La quantification de leurs cyberrisques les aidera à évaluer les répercussions financières potentielles d’une cyberattaque et à présenter les cyberrisques de manière à ce que toutes les parties prenantes puissent comprendre et agir en conséquence.

Des risques mondiaux menacent au pays

Dans un monde de plus en plus connecté, les établissements d’enseignement supérieur ont une portée internationale et sont physiquement présents dans plusieurs pays, ce qui accroît leur vulnérabilité aux risques mondiaux. Les conflits entre les États incitent également les étudiants et le personnel à éviter d’aller à l’étranger, ce qui nuit aux échanges universitaires. Les universités et les étudiants américains sont plus méfiants à l’idée de se rendre dans certaines régions du monde, car ils craignent pour leur sécurité. En outre, la disparité des revenus et des richesses contribue aux tensions et augmente les craintes pour la sécurité des citoyens américains à l’étranger, où le chômage et la pauvreté deviennent les causes sous-jacentes d’attaques possiblement fatales.

Le sentiment national exacerbé fait en sorte que les États-Unis sont perçus comme un pays hostile. Les tensions entre les États-Unis et d’autres pays, notamment la Chine, contribuent à la baisse du nombre d’étudiants internationaux, ce qui entraîne une perte de revenus en droits de scolarité et oblige de nombreuses institutions à repenser leur modèle d’affaires.

Le lien entre les changements climatiques et les catastrophes naturelles est particulièrement important pour les centaines d’universités américaines qui ont des campus affiliés dans d’autres pays ou des accords d’échange avec des homologues étrangers. La diminution du niveau de confiance envers la réponse des pays à ces risques crée une situation défavorable pour les institutions disposant de programmes internationaux, ce qui affecte leur capacité à continuer d’offrir de l’enseignement dans certains pays qui font partie du cadre de leur mission principale.

En outre, l’incertitude prolongée entourant la sortie de l’Union européenne par le Royaume-Uni touche les mouvements liés à l’éducation, par crainte qu’un système financier vulnérable puisse contribuer à réduire le nombre d’étudiants britanniques qui choisissent d’étudier aux États-Unis. Les établissements d’enseignement doivent évaluer leurs partenariats avec les institutions britanniques et européennes, et déterminer l’étendue de leurs risques.

Les risques ci-dessus ont une incidence sur les résultats financiers des institutions américaines, ce qui leur complique la tâche pour conserver les meilleurs enseignants et attirer les étudiants les plus prometteurs. Il est essentiel pour les établissements d’enseignement supérieur de garder un œil sur l’évolution des risques mondiaux, d’évaluer leur impact et de se donner des moyens de les atténuer.

Related to:  Higher Education

Jean Demchak