Nous sommes désolés, mais votre navigateur n'est pas pris en charge par Marsh.com

Pour une utilisation optimale, veuillez installer un navigateur pris en charge :

X

Risques en contexte

Perspectives d’assurance contre les risques politiques : un marché toujours acheteur

Publié par Evan Freely 15 Février 2017

Des mouvements contestataires et nationalistes dans l’ouest, aux conflits au sein des puissances régionales et mondiales, tout indique que les risques politiques iront en s'intensifiant en 2017. Pour les multinationales, l’instabilité géopolitique pourrait avoir d’importantes répercussions, y compris une influence sur des décisions à savoir où affecter son personnel et où investir ses ressources. Malgré ces risques grandissants, il y a de bonnes nouvelles : l’assurance contre les risques politiques demeure en général accessible et abordable.

Préoccupations concernant les risques géopolitiques

En 2016, le Royaume-Uni a décidé par un vote de se séparer de l’Union européenne et Donald Trump a été élu président des États-Unis. Ces événements ont causé un double choc en occident, mais ils font également partie d’une amplification généralisée des mouvements populistes. Dans plusieurs pays, les citoyens souhaitent un changement politique. La frustration et la colère envers les gouvernements et institutions en place alimentent ces sentiments de révolte et de nationalisme, qui risquent de s’intensifier en 2017 et d’entraîner pour les multinationales de sérieuses répercussions aux plans sociétal et économique.

Corrélativement, les rivalités et tensions à l’échelle mondiale risquent de s'intensifier au cours de l’année à venir. On s’attend à ce que l’administration Trump adopte une approche plus ferme en matière de politique étrangère que ne l’a fait l’administration Obama. La Chine, quant à elle, s’est montrée plus audacieuse ces dernières années, particulièrement dans les mers de Chine méridionale et orientale, ce qui a suscité des tensions avec le Japon et la Corée du Sud. De plus, la Russie a adopté une position plus forte vis-à-vis des pays voisins en intervenant en Syrie, ce qui a généré des tensions avec plusieurs autres puissances mondiales et régionales.

Les entreprises mondiales devront également surveiller les risques de succession à la suite des élections cruciales qui auront lieu cette année en Chine, en France, en Allemagne, à Hong Kong, en Iran et en Corée du Sud.

Couverture d’assurance facilement accessible

Malgré l'aggravation du risque géopolitique à l’échelle mondiale, le marché de l’assurance contre les risques politiques demeure tout de même favorable aux acheteurs. Mondialement, près de 60 assureurs offrent une garantie contre les risques politiques, ce qui entraîne une sérieuse concurrence qui, par conséquent laisse beaucoup de choix aux acheteurs.

Dans certains pays, il pourrait être difficile d'obtenir une couverture. Par exemple, les assureurs s’inquiètent de leur exposition aux risques en Turquie et ne veulent généralement pas y offrir de nouvelles possibilités de souscription. Peu de nouvelles possibilités existent également en Russie L, où les États-Unis et l’Union européenne ont imposé des sanctions. En Afghanistan, en Libye, en Syrie, en Somalie, en Ukraine et au Venezuela, il est pratiquement impossible d’obtenir une garantie.

Toutefois, ces pays sont des exceptions et non la règle. Une garantie peut tout de même être obtenue dans certains d’entre eux au moyen d’une police multinationale. Les polices multinationales peuvent fournir une garantie pour une liste de pays en particulier où une entreprise opère, et sont généralement offertes à des prix attrayants et sont assorties de modalités avantageuses, y compris des définitions élargies et une garantie pluriannuelle.

Bien que le risque politique demeure élevé, les multinationales peuvent mettre en place des programmes d’assurances pour protéger leurs actifs à travers le monde. Collaborez avec vos conseillers en assurance pour comprendre vos risques politiques particuliers et mettre en place un programme d’assurances pour les gérer.

Pour en savoir plus, explorez la carte interactive des risques politiques 2017 de Marsh.

Evan Freely

Evan Freely est administrateur délégué et directeur mondial du groupe d’expertise risque politique et crédit commercial de Marsh. Evan s’est joint à Marsh en 2008, après sept années passées comme directeur en Amérique dans la division des solutions financières d’un courtier important. Basé à New York, Evan offre également son expertise en risques politiques et assurance crédit aux institutions financières et aux grandes sociétés.