Nous sommes désolés, mais votre navigateur n’est pas pris en charge par le site marsh.com.

Pour améliorer votre confort d’utilisation, veuillez utiliser un navigateur pris en charge :

X

RESEARCH AND BRIEFINGS

Carte des risques politiques 2021 La reprise post-pandémie complique les risques

 


Après avoir aggravé le risque économique en 2020, la pandémie de COVID-19 constitue toujours un challenge d’actualité à l’heure où l'économie mondiale cherche à se redresser en 2021.

La COVID-19 a creusé le fossé entre les riches et les pauvres, faisant reculer certains pays des décennies en arrière dans leurs efforts de réduction de la pauvreté. La sécurité alimentaire, l'accès à l'eau et le coût de l'énergie restent des points de tension aigus pouvant entraîner une montée du nationalisme et des mouvements populaires. Les inégalités sociales, quant à elles, seront déterminantes pour les enjeux électoraux, en particulier dans les pays à revenus moyens et faibles.

Dans ce contexte, de nombreux gouvernements ont mis en œuvre des politiques fiscales et monétaires pour encourager la reprise. La carte des risques politiques 2021 de Marsh Specialty montre une augmentation plus importante que jamais du risque économique national dans toutes les régions, sous l'effet de l'augmentation des dépenses déficitaires, ce qui accroît les risques de crédit souverain et commercial dans les économies les moins développées. Les principaux thèmes abordés sont les suivants :

  • Une inégalité croissante entre les nations riches et pauvres.
  • Une augmentation continue des risques économiques pour tous les pays, avec un impact supplémentaire sur le risque de crédit souverain, le risque de change et le risque commercial.
  • Une montée du nationalisme et de ses conséquences sur les ressources stratégiques, notamment l'énergie, la nourriture technologies, l'eau ou d'autres enjeux pour les industries nationales clés.

Notre analyse met en lumière une disparité croissante entre les économies émergentes et les nations industrialisées. L’augmentation de l'endettement souverain peut générer des tensions sur le financement public dans les marchés émergents et donc créer des conditions défavorables pour les entreprises nationales et à capitaux étrangers. 

  • High risk
  • 8.1-10.0
  • 6.1-8.0
  • 4.1-6.0
  • 2.1-4.0
  • < 2.1
  • Low risk
  • No Data

 

La sortie précoce de la Chine de la pandémie, combinée aux mesures de relance d'une ampleur sans précédent prises par l'Union européenne et les États-Unis, sont très susceptibles d’avoir pour effet une relance économique à court terme. Cet effet devrait profiter à certains pays, dont les pays exportateurs de pétrole, mais son impact pourrait n’être que transitoire et ne faire que retarder la prise en compte des inégalités sociales, d’une dette intenable et de la transition écologique du secteur énergétique.

Le nationalisme est en hausse, les gouvernements luttent pour des ressources stratégiques. Qu'il s'agisse de ressources minérales, de vaccins et d’autres médicaments, de chaînes d'approvisionnement sécurisées, de technologies avancées ou de routes commerciales, ces ressources sont toutes vitales pour la reprise économique et la concurrence politique dans un monde de plus en plus multipolaire.

La réponse à la pandémie mondiale ajoute une nouvelle arme à l'arsenal politique des puissances concurrentes : la diplomatie des vaccins. Les nations en quête d'influence offrent l'accès aux vaccins comme monnaie d'échange à leurs alliés et partenaires commerciaux. Si les réponses à la COVID-19 ont masqué en 2020 les tensions géopolitiques qui couvaient depuis longtemps, ces tensions anciennes referont surface à mesure que la pandémie sera maîtrisée et que les gouvernements assoupliront les mesures de confinement, levant ainsi les restrictions qui empêchaient un conflit interétatique pur et simple. 

Notre carte des risques politiques 2021 est basée sur l’analyse des données de la plateforme exclusive de Marsh Specialty, World Risk Review. Cette plateforme de risque pays propose des évaluations du risque pour 197 pays à travers neuf indicateurs relatifs à la sécurité, au commerce et aux investissements. Les notations sont mises à jour mensuellement et s'échelonnent sur une échelle de 0,1 à 10, 10 représentant le risque le plus élevé et 0,1 le risque le plus faible. La plateforme World Risk Review est accessible aux clients de Marsh Specialty ; pour toute information, veuillez contacter votre représentant Marsh Specialty. 

Les neuf risques étudiés dans World Risk Review sont les suivants :

  • Risque de répudiation de l'accord contractuel.
  • Risque économique du pays.
  • Risque d'inconvertibilité de la monnaie.
  • Risque d'expropriation.
  • Risque juridique et réglementaire.
  • Risque de crédit souverain.
  • Risques liés aux grèves, aux émeutes et aux mouvements populaires.
  • Risque de terrorisme.
  • Risque de guerre et de guerre civile.

La carte des risques politiques de Marsh Specialty met en évidence le risque par région et établit le profil de neuf pays en fonction des risques décrits ci-dessus.  Bien que la pandémie ait intensifié les perspectives du risque, il existe encore des opportunités pour les entreprises, les financiers et les investisseurs. Les solutions de crédit et de risque politique garanties par une assurance peuvent contribuer à sécuriser les échanges commerciaux et les capitaux d'investissement, à débloquer des liquidités et à relancer une croissance qui alimentera et soutiendra la reprise.

Plusieurs outils sont disponibles pour gérer le risque politique et de crédit, provenant de sources publiques et privées. Outre les organismes de crédit à l'exportation soutenus par les gouvernements et les organisations multilatérales, un solide marché privé d'assurance contre le risque politique s'est développé pour aider les investisseurs et les entreprises à surmonter les crises politiques et économiques. Les solutions visant à se protéger contre les risques de non-paiement, à améliorer la résilience de la chaîne d'approvisionnement et à protéger les personnes et les biens dans divers pays peuvent faire appel à des programmes publics, à des assurances privées ou à une combinaison des deux.

Introduction

La pandémie a accru le risque économique dans le monde entier en 2020 et continuera d'amplifier les enjeux politiques et économiques en 2021, alors que les pays s'efforcent de se redresser dans un environnement en pleine mutation.

Le risque économique pays, comme une pandémie, a tendance à être contagieux et à se propager au risque de crédit souverain, au risque de change et au risque commercial. La COVID-19 a creusé le fossé entre les riches et les pauvres, ramenant certains pays des décennies en arrière dans leurs efforts pour réduire la pauvreté. La Banque mondiale estime qu'au niveau mondial, 88 à 115 millions de personnes ont basculé dans l'extrême pauvreté en 2020, un chiffre qui pourrait atteindre 150 millions en 2021.

Dans de nombreuses régions, la sécurité alimentaire, l'accès à l'eau et les coûts de l'énergie restent des points de tension aiguë pouvant conduire à des montées de troubles civils. Ces tensions peuvent également favoriser une montée du nationalisme et avoir un impact sur les ressources stratégiques. Les politiques gouvernementales visant à remédier aux inégalités sociétales occuperont une place plus importante dans les programmes électoraux, tant à gauche qu'à droite, en particulier dans les pays à revenus moyens et faibles, et ce pour les décennies à venir.

Dans ce contexte, de nombreux gouvernements ont rapidement mis en œuvre des politiques fiscales et monétaires pour alimenter la reprise. La carte des risques politiques 2021 de Marsh Specialty montre une augmentation plus importante que jamais du risque économique des pays dans toutes les régions, sous l'effet de l'augmentation des dépenses déficitaires, ce qui accroît également les risques de crédit souverain et commercial dans les économies les moins développées.

Notre analyse prévoit une disparité croissante entre les économies émergentes et les nations industrialisées, ces dernières bénéficiant de niveaux élevés de soutien public et de faibles coûts d'emprunt (figure 1). Les tensions sur le financement public dans les marchés émergents résulteront de l'augmentation de l'endettement souverain et pourraient créer des conditions défavorables pour les entreprises nationales et étrangères.

Country Economy Risk Rating Increases from January 2020 to January 2021 varied by region

 

La sortie précoce de la Chine après la pandémie - et la libération de la demande de consommation refoulée au niveau mondial - combinée aux mesures de relance d'une ampleur sans précédent prises par l'Union européenne et les États-Unis, sont très susceptibles d’avoir pour effet une relance économique à court terme. Cet effet devrait profiter à certains pays, dont les pays exportateurs de pétrole, mais son impact pourrait n’être que transitoire et ne faire que retarder la prise en compte des inégalités sociales, d’une dette intenable et de la transition écologique du secteur énergétique.

Le nationalisme est en hausse, les gouvernements luttent pour des ressources stratégiques. Qu'il s'agisse de ressources minérales, de vaccins et d’autres médicaments, de chaînes d'approvisionnement sécurisées, de technologies avancées ou de routes commerciales, ces ressources sont toutes vitales pour la reprise économique et la concurrence politique dans un monde de plus en plus multipolaire.

La réponse à la pandémie mondiale ajoute une nouvelle arme à l'arsenal politique des puissances concurrentes : la diplomatie des vaccins. Les nations en quête d'influence offrent l'accès aux vaccins comme monnaie d'échange à leurs alliés et partenaires commerciaux. Si les réponses à la COVID-19 ont masqué en 2020 les tensions géopolitiques qui couvaient depuis longtemps, ces tensions anciennes referont surface à mesure que la pandémie sera maîtrisée et que les gouvernements assoupliront les mesures de confinement, levant ainsi les restrictions qui empêchaient un conflit interétatique pur et simple.

Aperçus régionaux

Americas

Asia-Pacific

Europe

Middle East and North Africa

Sub-Saharan Africa

 

Gestion des risques politiques et de crédit

Pourtant, des opportunités demeurent pour les entreprises, les financiers et les investisseurs. Les solutions de risque politique et de crédit garanties par une assurance peuvent contribuer à sécuriser les échanges commerciaux et les capitaux d'investissement, à débloquer des liquidités et à permettre une croissance qui alimentera et soutiendra la reprise après la pandémie de COVID-19.

Les avantages potentiels des solutions de risque politique, d'assurance-crédit et de cautionnement sont les suivants :

  • La résilience de la chaîne d'approvisionnement. La couverture Trade credit peut renforcer les chaînes d'approvisionnement mondiales, en aidant les fournisseurs clés grâce à de meilleures conditions de paiement.
  • L’optimisation du fonds de roulement et l’amélioration des principaux ratios financiers. L'assurance-crédit peut soutenir les programmes d'achat de créances, améliorant ainsi les liquidités en période de difficultés économiques.
  • Le remplacement des garanties pour les entreprises clientes. L'assurance-crédit commercial et bancaire peut remplacer les espèces et/ou les lettres de crédit utilisées comme garantie, libérant ainsi la capacité de financer la croissance.
  • La répartition du risque de portefeuille bancaire. Les solutions de risque politique et de Trade credit peuvent aider de nombreuses banques internationales à gérer les risques de leur portefeuille, et à éviter les concentrations de risques dans certaines catégories et dans certains pays.
  • Des « ceintures de sécurité » pour les investissements. L'assurance contre le risque politique peut sécuriser les infrastructures et d'autres investissements directs dans des marchés émergents volatils, tout en facilitant les prêts bancaires même lorsque le crédit souverain est dégradé.
  • La facilitation de la levée de capitaux à long terme. L'assurance risque politique et l'assurance-crédit peuvent servir de passerelle vers des financements futurs en permettant aux projets d'aller de l'avant et à leurs investisseurs de réaliser leurs objectifs. L'établissement d'un historique de livraison de valeur tout en atténuant les risques peut permettre aux propriétaires de projets d'accéder à des capitaux supplémentaires pour une croissance durable.
  • L’atténuation de la répudiation des contrats. L'assurance contre les risques politiques peut fournir une protection sur les contrats de fourniture de biens ou de services pour les entreprises négociant avec des entités gouvernementales ou privées dans des pays émergents qui sont souvent exposés à un certain nombre de risques politiques sous-jacents.

Il existe une variété d'outils pour gérer le risque politique et le risque de crédit, provenant de sources publiques et privées. Outre les agences de crédit à l'exportation soutenues par les gouvernements et les organisations multilatérales, un solide marché privé d'assurance contre le risque politique s'est développé pour aider les investisseurs et les entreprises à surmonter les crises politiques et économiques. Les solutions visant à se protéger contre les risques de non-paiement, à améliorer la résilience de la chaîne d'approvisionnement et à protéger les personnes et les biens dans divers pays peuvent faire appel à des programmes publics, à des assurances privées ou à une combinaison des deux.

Les produits d'assurance-caution, d'assurance risque politique et d'assurance-crédit sont largement disponibles, avec une capacité, une flexibilité et des périodes de couverture à long terme suffisantes pour répondre aux besoins de management des risques dans de nombreux scénarios. Souvent, cette protection est essentielle pour permettre la concrétisation des projets d'investissement.

Solutions pour le risque politique et le crédit : Des outils pour la pérennité

Les prévisions indiquent qu'environ 143 millions de personnes devraient être déplacées en raison du changement climatique, ce qui déclenchera une crise des réfugiés qui continuera à mettre les institutions politiques à rude épreuve. Le risque politique et l'assurance-crédit se caractérisent par leur capacité à soutenir les investissements et les objectifs de croissance dans un contexte d'incertitude. Si l'on considère ce sujet de manière plus large, les solutions de risque politique et de crédit apportent un soutien important au développement durable qui améliore le potentiel actuel et futur des projets pour répondre aux besoins humains.

Qu'il s'agisse du changement climatique, de la sécurité alimentaire et de l'eau ou de l'énergie écologique, les gouvernements et les entreprises du monde entier mettent l'accent sur la pérennité dans leurs initiatives, leurs investissements et leurs relations commerciales. Cependant, la transition vers le développement durable et l'utilisation des ressources comporte des risques. Le risque politique et l'assurance-crédit elle-même évoluent, passant d'une méthode de distribution des risques à un moteur de la durabilité.

Marsh Specialty travaille avec nos partenaires et clients des compagnies d'assurance pour provoquer un réel changement, grâce à l'assurance-crédit liée à la durabilité (SLCI). Notre objectif est de faire en sorte que les clients engagés dans des activités durables soient soutenus par des assureurs partageant les mêmes idées, afin de développer leurs activités et d'obtenir des capitaux, et ainsi d'accélérer le changement positif.

Dans ce but, Marsh Specialty travaille avec les assureurs pour établir une classification des transactions durables, reflétant les références environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) des clients, ainsi qu'un mécanisme SLCI pour fournir des solutions positives et créatives aux défis de risque des projets de développement durable.