Le défi de l'agroalimentaire face au risque cyber

La digitalisation révolutionne la manière dont les entreprises fonctionnent et poussent les chefs l’entreprise à penser différemment. Les progrès technologiques s’accélèrent et transforment radicalement nos métiers. En parallèle, si les risques traditionnels peuvent être réduits, les expositions des entreprises aux technologies et au risque cyber quant à eux continuent de croître, ce qui représente la possibilité de pertes économiques substantielles.

Les dernières recherches et analyses de Marsh ont été présentées dans le rapport « Le nouveau visage des sinistres cyber » qui s’appuie sur des données sinistres de Marsh Continentale Europe, sur l’expérience et l’expertise de Wavestone et CMS, pour mettre en avant des solutions pratiques de gestion et d’atténuation du risque et des sinistres cyber.

Dans le cadre de ces recherches approfondies, nous recueillons les principales conclusions d’un certain nombre de secteurs clés, chacun étant touché par le risque cyber.

Une industrie en plein essor

L’industrie agroalimentaire est très compétitive et se caractérise par le lancement fréquent et rapide de nouveaux produits et concepts. Si ces nouveaux produits peuvent être des variations de produits existants, un bon nombre d’entre eux n’ont jamais été vus sur le marché. De nouveaux concepts tels que les kits de repas et la livraison de nourriture sont de plus en plus populaires. Les études de marché permettent une compréhension toujours plus fine des besoins des consommateurs. Les consommateurs remarqueront généralement la présence des marques, tant sur les sites de vente en ligne que sur les réseaux sociaux ; de ce fait, le marketing basé sur les données permet aux entreprises du secteur agroalimentaire de mieux atteindre leurs cibles

En ce qui concerne la production, l’amélioration des processus de la chaine d’approvisionnement et la rationalisation de la production grâce à la tendance Industry 4.0, aident les entreprises à être toujours plus efficaces, en améliorant les marges ainsi que la qualité des produits. L’industrie agroalimentaire a véritablement entrepris sa transformation digitale, permettant ainsi aux fabricants de ce secteur de résoudre bon nombre de leurs préoccupations, telles que la sécurité et la conformité des produits..

Le nouveau visage de l’industrie agroalimentaire

  • La chaine d’approvisionnement alimentaire continue d’exiger de la part de tous les acteurs qu’ils adhèrent à des pratiques opérationnelles strictes pour garantir la sécurité et la qualité des aliments.
  • Dans l’économie circulaire, les entreprises s’efforcent de réduire systématiquement les déchets en en apportant plus de valeur dans le conditionnement des aliments et des boissons.
  • Le commerce en ligne prend son envol dans le secteur de l’agroalimentaire. En contrepartie, les clients exigent une livraison de plus en plus rapide.
  • Les demandes croissantes des parties prenantes sur les produits, le service et la rentabilité, exigent des chaines de production et d’approvisionnement plus efficaces.

Les processus et analyses basés sur les données impliquent une plus grande exposition au risque cyber

Les entreprises du secteur de l’agroalimentaire ont rapidement adopté des technologies numériques telles que les médias sociaux et l’analyse de données massives pour mieux comprendre les besoins de leurs clients. En même temps, d’autres innovations digitales stimulent les processus de production et la chaine d’approvisionnement. La dépendance aux données est de plus en plus importante, à la fois pour augmenter les connaissances marketing et les délais de mise sur le marché.

En attendant, les exigences sur la qualité des produits restent élevées, ce qui signifie que les données marketing, mais aussi celles liées à la production sont vitales dans le secteur agroalimentaire.

Les données critiques telles que les données personnelles à des fins de marketing ou de propriété intellectuelle sont souvent la cible des hackers et de concurrents pour obtenir un avantage sur ce marché ultra-concurrentiel.

En parallèle, les processus digitalisés de production sont confrontés à de nouveaux risques d’interruption des installations ou de corruption des données alimentant ces mêmes processus.

Le résultat de menaces telles que la fermeture d’une ligne de production pour cause de rançon peut être dévastateur pour les résultats des entreprises du secteur de l’agroalimentaire.

De même, des consignes de production erronées peuvent conduire à des rappels de produits ou dans le pire des cas, des blessures ou des décès chez les consommateurs.