ARTICLE

Tendances des marchés régionaux T2 2021

Energy and Power Newsletter

Asie

Le deuxième trimestre de 2021 a été l’une des périodes les plus actives en ce qui concerne les renouvellements de polices en Asie. Au cours de cette période, les renouvellements ont connu des résultats plus stables, caractérisés par une approche plus cohérente du déploiement de la capacité des marchés. Bien que les hausses de taux aient continué, les assureurs ont adopté une approche plus cohérente quant à l’ampleur des augmentations et aux modalités requises. La période pendant laquelle les assureurs tentent de ramener les modalités à ce qu’ils perçoivent comme des niveaux acceptables tire à sa fin, et ceux-ci se concentrent maintenant sur la consolidation de leurs positions.

De nouveaux capitaux ont fait leur entrée sur le marché de l’assurance du secteur de l’énergie, et bien qu’ils ne soient pas très importants en taille, la capacité supplémentaire a aidé à niveler les coûts pour les clients en éliminant le besoin de se tourner vers des capitaux opportunistes.

Le marché de la construction dans le secteur de l’énergie est demeuré difficile, et de nombreux projets nécessitent des extensions en raison de retards d’achèvement. Ces retards sont largement attribuables à la pandémie de COVID-19, qui a interrompu les chaînes d’approvisionnement, tant sur le plan des matériaux que de la main-d’œuvre. Les assureurs se sont également retrouvés dans une position difficile, ayant dû offrir des extensions dans un secteur d’activité qu’ils avaient choisi de quitter ou dans lequel leurs lignes directrices en matière de souscription ou de considérations environnementales, sociales et de gouvernance ont considérablement changé. De nombreux assurés continuent de verser d’importantes primes d’extension de période, en raison des circonstances actuelles et de l’impossibilité de trouver une autre source de capacité.

Le secteur de l’énergie renouvelable est encore très actif, particulièrement dans les pays où des mesures incitatives sont offertes pour le développement de nouveaux projets. Parmi les pays les plus actifs, on compte le Vietnam, Taïwan et le Japon, avec un volume important de nouveaux projets arrivant sur le marché, notamment dans l’énergie éolienne en mer, près du littoral et sur terre, ainsi que dans l’énergie solaire et le stockage d’énergie par batterie. L’intérêt pour les projets de gaz-électricité et d’hydrogène augmente, car les promoteurs recherchent des sources de combustibles de rechange pour leur transition énergétique. Bien que ces technologies n’en soient qu’à la phase initiale de développement, l’intérêt qu’elles suscitent indique l’émergence d’un secteur d’investissement clé pour les marchés de l’assurance dans les prochaines années.

Bulletin sur l’énergie et l’électricité

Bulletin sur l’énergie et l’électricité de juillet 2021, tenant compte des tendances en matière d’assurance au cours du dernier trimestre.

* Rapport disponible en anglais seulement

Moyen-Orient et Afrique

Conformément à la tendance mondiale, on observe des signes évidents d’un plateau des conditions difficiles du marché des assureurs internationaux et régionaux au Moyen-Orient. Beaucoup de placements sont effectués avec des hausses de taux considérablement plus faibles et des sursouscriptions modérées.

Le marché a continué de faire preuve de résilience quant à la capacité locale et se révèle un contributeur clé aux placements en gros à l’échelle internationale. Bien que quelques-uns des principaux marchés internationaux se soient retirés, les assureurs régionaux ont continué de s’adapter et de se consolider, avec de fortes contributions aux placements hors Moyen-Orient au cours des derniers mois. Les assureurs locaux sont désireux de maintenir leur position et effectuent une transition notable vers une plus grande flexibilité dans les modalités, afin de répondre aux attentes budgétaires dans un marché de plus en plus concurrentiel.

L’influence des agents généraux gestionnaires (AGG) devient un facteur important dans la région, plusieurs continuant de croître et de prospérer à la suite des résultats positifs de 2020. Cette tendance devrait se poursuivre, car certains AGG conservent maintenant de grandes capacités et deviennent des moteurs importants de l’expansion mondiale de la capacité dans le secteur de l’énergie et de l’électricité.

On observe un intérêt renouvelé pour les solutions d’assurance captive, tant chez des sociétés pétrolières nationales que chez des sociétés privées basées à Dubaï, à Abou Dhabi et en Arabie Saoudite. Traditionnellement, les organisations ayant des actifs à forte capitalisation, qui nécessitent des niveaux élevés de capacité d’assurance, sont les plus touchées lorsque le marché est difficile. Malgré l’amélioration des conditions, les modalités des polices ont continué de se resserrer et les taux sont demeurés à un niveau record, ce qui a mené ces types d’exploitants à rechercher d’autres moyens de transfert de risques. La plupart des acheteurs de captives ont de solides bilans, ce qui permet à la captive d’accéder au capital de la société mère en cas de sinistre ponctuel important pendant la période de garantie.

Royaume-Uni

En juin, le Royaume-Uni a été l’hôte du sommet du G7, et les changements climatiques ont occupé une place importante à l’ordre du jour. On a réaffirmé l’engagement de fournir 100 milliards de dollars américains par année aux pays les plus pauvres pour les aider à lutter contre les changements climatiques. Le G7 s’est également engagé à mettre fin au financement de la production d’électricité à partir du charbon. Ces engagements sont des signes positifs de soutien à la transition énergétique, et il ne fait aucun doute que le gouvernement du Royaume-Uni considère que le secteur de l’assurance a un rôle important à jouer. Marsh a eu le plaisir de participer à une récente discussion avec la Financial Conduct Authority (FCA), l’organisme de réglementation des services financiers, à propos des changements que nous constatons dans la façon dont nos clients et les marchés de l’assurance réagissent aux grands enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance. Marsh soutient ses clients dans leur progression vers une transition énergétique responsable.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que certains marchés de l’assurance de Londres aient signalé, au cours de la dernière année, leur intention de réduire la souscription dans les secteurs à grande intensité carbonique. De plus en plus, les investissements s’orientent vers le développement de produits nouveaux et diversifiés respectueux des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance, et une capacité supplémentaire est mise à disposition pour souscrire des projets d’énergie renouvelable compatibles avec ces considérations. Le marché de l’énergie en amont est de plus en plus ouvert à la diversification dans l’énergie éolienne en mer, ce qui ajoutera une capacité importante, augmentera la concurrence, et pourrait limiter les augmentations de prix demandées par les marchés traditionnels pour ces risques.

En fait, Londres continue d’être un environnement attrayant pour la mobilisation de fonds dans le secteur de l’assurance et pour l’établissement de plateformes de souscription. Les assureurs nouvellement établis ont attiré plus de talents dans le domaine de la souscription, en augmentant de façon sélective le nombre de catégories dans lesquelles ils souhaitent œuvrer comme assureurs principaux. À l’autre bout du spectre, on assiste à une croissance du nombre de véhicules de souscription basés sur des algorithmes. Cela permet aux assureurs d’avoir des capacités principales et de suivi distinctes, ce qui pourrait être un modèle plus efficace sur le marché de la coassurance.

Bien que les capitaux affluent vers les initiatives de transition énergétique, on constate toujours un intérêt pour le secteur pétrolier et gazier mature. Certaines grandes sociétés pétrolières se départissent de leurs anciennes activités en mer du Nord et repositionnent leurs bases d’actifs dans la transition énergétique. Ces actifs sont très attirants pour les nouveaux venus, souvent soutenus par des véhicules de capital d’investissement, qui recherchent ensuite une protection d’assurance plus large pour leurs entreprises. Cela comprend souvent des produits de garantie fiscale et des solutions de cautionnement, ce qui n’aurait pas été attrayant pour les anciens propriétaires.