Article

5 façons dont les gestionnaires de risques peuvent améliorer la cote de risques ESG de leur entreprise

Stratégies pratiques pour les gestionnaires de risques et les dirigeants afin d’améliorer leur cote de risques ESG.

Green Energy, Renewable and Sustainable Resources. Environmental and Ecology Care Concept. Close up of Hand Holding a Heart Shape Green Leaf on Chest

Les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) sont déjà dans la mire de la plupart des entreprises. On voit souvent cet acronyme sur le site Web des sociétés, dans leurs rapports annuels et dans leurs communiqués de presse, ce qui démontre que les entreprises veulent mettre l’accent, et veulent que l’on voie qu’elles mettent l’accent, sur les facteurs ESG.

Les enjeux liés aux facteurs ESG sont aussi de plus en plus une priorité pour les gouvernements et les législateurs. Ils faisaient partie des principaux sujets du programme du Forum économique mondial (FEM) à Davos en mai 2022. Comment s’attaquer aux enjeux liés aux facteurs ESG simultanément pour à la fois protéger l’environnement, favoriser des sociétés saines et stimuler la croissance des économies, un problème très complexe, faisait aussi partie des principaux thèmes du rapport de 2022 sur les risques mondiaux du FEM.

Le problème pour les entreprises n’est donc pas un problème de sensibilisation, mais d’action. De nombreuses entreprises tiennent véritablement à s’attaquer aux enjeux liés aux facteurs ESG. Mais quelles mesures doivent-elles prendre? Et comment peuvent-elles apporter des améliorations significatives (et mesurables) dans chacun de ces trois domaines?

Le manque de clarté, de données et d’analyse rigoureuse du rendement réel des entreprises concernant les facteurs ESG est un obstacle courant. Ce manque commence souvent par un accent démesuré sur les enjeux environnementaux et un certain laxisme par rapport aux enjeux liés aux facteurs sociaux et de gouvernance. Par conséquent, les facteurs environnementaux prédominent sur les facteurs sociaux et de gouvernance, ce qui fausse la véritable nature des risques sous-jacents.

Afin d’offrir aux entreprises une perspective claire, équilibrée et plus détaillée de leur rendement concernant les facteurs ESG, Marsh offre maintenant un outil d’évaluation des risques ESG. Cet outil gratuit d’auto-évaluation attribue aux entreprises une note quantitative de leur rendement concernant les facteurs ESG par rapport à 10 normes et cadres reconnus à travers le monde. Ces normes et cadres comprennent ceux établis par la Global Reporting Initiative (GRI), le Sustainability Accounting Standards Board (SASB), la Task Force on Climate-related Financial Disclosures (TCFD) et le FEM.

L’outil d’évaluation des risques ESG de Marsh comporte plusieurs aspects novateurs. Par exemple, il est aussi utile pour les sociétés fermées que pour les sociétés cotées en bourse, et il attribue à la fois une note globale concernant les facteurs ESG et une note détaillée de rendement pour 18 thèmes distincts liés aux facteurs ESG. Ce niveau de détail donne aux entreprises un bon ensemble de mesures à communiquer aux parties prenantes ainsi qu’une multitude de renseignements basés sur les données et de recommandations pratiques leur permettant de mesurer, d’analyser et d’améliorer leur rendement concernant les facteurs ESG au fil du temps. Voici comment l’outil fonctionne et comment il pourrait aider votre entreprise.

1. Déterminez votre rendement actuel

La première étape pour améliorer la cote de risques ESG de votre entreprise est de déterminer son rendement actuel concernant les facteurs ESG. L’outil de Marsh utilise les réponses entrées dans le questionnaire complet d’auto-évaluation pour produire une fiche d’évaluation des risques ESG, qui présente une mesure du rendement de votre entreprise par rapport à un ensemble de normes et d’autres cadres reconnus à travers le monde. La fiche d’évaluation présente des notes individuelles pour 18 thèmes liés aux facteurs ESG comme les changements climatiques, la perte de biodiversité et de la nature, la dignité et l’égalité, le comportement éthique et les compétences de l’avenir. L’outil fait aussi la distinction entre plus de 60 industries pour reconnaître que l’importance des différents thèmes liés aux facteurs ESG varie d’un secteur à l’autre.

2. Utilisez un registre des risques pour informer les parties prenantes

Les faits révélés par la fiche d’évaluation des risques ESG permettront à votre entreprise de créer un registre officiel des risques ESG que vous pourrez enrichir par des exercices d’analyse des écarts et des ateliers animés par des experts. Un registre des risques doit mettre en évidence les risques liés aux facteurs ESG, comme les perturbations potentielles de votre chaîne d’approvisionnement, tout en soulignant la façon dont les problèmes liés aux facteurs ESG pourraient alimenter et amplifier d’autres risques pour votre entreprise. Dans le secteur de la mode, par exemple, les préoccupations liées aux facteurs ESG sont susceptibles d’être des moteurs importants du risque d’atteinte à la réputation. Le registre des risques devient alors un moyen officiel d’informer et de conseiller les dirigeants et les autres parties prenantes sur les risques et les occasions d’amélioration ayant trait aux facteurs ESG de votre entreprise.

3. Mesurez et modélisez

Cette étape du processus consiste à utiliser les données quantitatives pour analyser plus en profondeur l’exposition de votre entreprise aux risques ESG. Pour ce faire, vous devez mesurer et déterminer la priorité des risques potentiellement posés par les enjeux liés aux facteurs ESG pour votre entreprise et sa chaîne d’approvisionnement. Il est très important de modéliser les chaînes d’approvisionnement de cette façon, car elles peuvent poser des risques ESG considérables pour votre entreprise. Par exemple, si l’un de vos fournisseurs était publiquement accusé d’avoir eu recours à du travail forcé ou à de l’esclavage moderne, il est probable que cela nuirait gravement à la réputation et aux finances de toutes les entreprises impliquées dans sa chaîne d’approvisionnement, y compris la vôtre. Lorsqu’on tente de quantifier toute l’étendue de l’exposition de son entreprise aux risques environnementaux, il est important de savoir qu’environ 80 % des émissions de carbone de la plupart des entreprises de fabrication de produits de consommation proviennent de leur chaîne d’approvisionnement[1].

4. Rapports, adaptation et résilience

La production régulière de rapports détaillés sur les facteurs ESG est de plus en plus requise pour satisfaire les parties prenantes internes et externes, mais aussi pour respecter les exigences de production de rapports (obligatoires et volontaires) d’organismes comme la TCFD ainsi que de lois comme la nouvelle Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD) de l’UE, qui exige de toutes les grandes entreprises qu’elles publient régulièrement des rapports sur leur impact environnemental et social. Cependant, il est important de souligner que l’outil d’évaluation des risques de Marsh n’est pas un rapport à produire une fois pour toutes ni un certificat de réussite. Il présente également plusieurs recommandations concernant les facteurs ESG pour votre entreprise en particulier, avec des conseils sur la façon d’améliorer vos contrôles, vos rapports et votre résilience concernant les facteurs ESG. Il vous aidera à assurer que votre réaction aux risques ESG sera flexible et adaptative.

5. Réduction des risques ESG

La dernière étape du processus consiste à adopter plusieurs stratégies à moyen et à long terme pour réduire l’exposition de votre entreprise aux risques ESG. Un avantage probable de cette approche est la réduction du coût pour transférer tout risque restant et non atténué au moyen de polices d’assurance. Cependant, le plus grand effet positif que le nouvel outil d’évaluation des risques ESG de Marsh aura sera d’aider votre entreprise à améliorer son rendement (et sa cote de risques) concernant les facteurs ESG au fil du temps. C’est pourquoi la fiche d’évaluation des risques ESG de l’outil est si détaillée et exhaustive : elle est conçue à la fois pour encourager les entreprises à passer à l’action et pour qu’elles commencent à mesurer et à améliorer leur rendement concernant les facteurs ESG.

[1] In the race against time to cut emissions, companies’ supply chains are key | Reuters

Renseignements pertinents