Article

Inflation : l’impact sur le secteur de la construction

Les entreprises de construction ressentent les effets de l’inflation : non seulement les matériaux essentiels et la main-d’œuvre qualifiée coûtent beaucoup plus cher, mais les pressions et les pénuries dans les chaînes d’approvisionnement font en sorte qu’il est plus difficile de se procurer les matériaux de construction nécessaires.

Aerial view of a residential building construction site during a vibrant summer sunset. Taken in Burnaby, Vancouver, BC, Canada.

Comment la hausse des prix affecte les entreprises de construction

Les taux d’inflation augmentent rapidement dans de nombreuses économies développées. Et les entreprises de construction en ressentent les effets : non seulement les matériaux essentiels et la main-d’œuvre qualifiée coûtent beaucoup plus cher, mais les pressions et les pénuries dans les chaînes d’approvisionnement font en sorte qu’il est plus difficile de se procurer les matériaux de construction nécessaires.

Les prix du bois d’œuvre, de l’acier et de nombreux autres matériaux essentiels aux projets de construction ont grimpé en flèche. Bien qu’à l’origine cette situation découle des perturbations de la chaîne d’approvisionnement causées par la pandémie de COVID-19, de nouveaux défis, notamment les risques géopolitiques, continuent de pousser les prix vers le haut. De plus, l’augmentation des activités d’infrastructure menées par les gouvernements augmente la demande pour les matériaux de construction.

Parallèlement, on assiste à une baisse de la main-d’œuvre disponible dans le secteur de la construction. En effet, des travailleurs qualifiés vieillissants prennent leur retraite ou font face à des restrictions de voyage, tandis que d’autres optent pour des professions différentes où ils peuvent obtenir des salaires concurrentiels.

La hausse fulgurante des coûts affecte les marges déjà minces

De l’augmentation de 66 % du prix de l’acier fabriqué aux hausses majeures du prix du bois d’œuvre résineux, en passant par le bond de plus de 500 % du prix des panneaux à copeaux orientés (un produit du bois essentiel à l’intégrité de la structure des bâtiments), ces hausses de prix spectaculaires ont des répercussions importantes sur les entrepreneurs et les promoteurs. Souvent, ceux-ci n’ont pas d’autre choix que d’absorber ces hausses de coût, ce qui gruge leurs marges déjà très minces et diminue leurs liquidités.

Sans compter que l’absence de visibilité sur l’évolution des coûts vient compliquer le processus de soumission et nuire à la compétitivité des entrepreneurs. Au Royaume-Uni, la hausse des prix des soumissions pourrait atteindre 8,5 % cette année, comparativement à 6 % en 2021.

La hausse des prix du carburant exerce encore plus de pression sur les budgets des entrepreneurs. Non seulement est-il devenu beaucoup plus coûteux d’amener des matériaux sur les chantiers, mais de nombreux équipements lourds essentiels, comme les bulldozers, les grues et les rétrocaveuses, nécessitent du carburant pour fonctionner.

Quant aux pénuries de main-d’œuvre et à l’augmentation des salaires, des problèmes déjà présents dans l’industrie de la construction depuis plusieurs années, les pressions économiques accrues actuelles empêcheront probablement leur résolution dans un avenir rapproché. Et puisque les salaires peuvent représenter plus de 50 % de l’ensemble des coûts de construction, l’incidence de leur hausse peut jouer un rôle important dans la rentabilité d’un projet.

Qu’est-ce que cela signifie pour l’industrie de la construction?

Puisque la plupart des entrepreneurs fonctionnent avec des marges de profit modestes, l’augmentation des coûts se reflète dans le processus de soumission. En raison des fortes hausses de prix survenues récemment, il est très difficile de prévoir les coûts futurs puisque ceux-ci peuvent avoir grimpé considérablement lorsque les travaux commencent, et continuer d’augmenter jusqu’à l’achèvement du projet. De plus, les retards dans l’arrivée des matériaux sur le chantier causés par les problèmes d’approvisionnement font en sorte que le calendrier d’un projet et sa date d’achèvement demeurent souvent incertains.

Dans la plupart des pays, le risque lié à l’inflation est assumé par les entrepreneurs. Par conséquent, s’ils utilisent des coûts erronés lors d’une soumission, cela peut avoir des effets catastrophiques sur leurs budgets, particulièrement s’ils utilisent des contrats à prix fixe. Cette situation est à l’origine de difficultés financières pour un nombre croissant d’entreprises de construction, dont certaines ont dû cesser leurs activités.

Certains entrepreneurs et promoteurs ont de plus en plus de mal à obtenir du financement pour leurs projets, car l’on met en doute la rentabilité de ceux-ci. Dans un environnement hautement inflationniste, les bailleurs de fonds seront généralement plus prudents au moment de financer des projets complexes, à valeur élevée ou dont la durée des travaux est longue.

5 mesures à prendre pour affronter l’inflation

À mesure que l’inflation continue d’affecter les économies et les industries, les entrepreneurs et les promoteurs devraient envisager certaines mesures afin d’en réduire l’impact sur leurs activités. En voici quelques-unes.

  • Réviser les budgets des projets en tenant compte des prix actuels. Réfléchissez à la façon dont l’inflation, tant sur le plan des matériaux que celui de la main-d’œuvre, pourrait avoir une incidence sur le coût final d’un projet. Soyez réaliste quant à l’augmentation des coûts et apportez les ajustements nécessaires à votre soumission. Les entrepreneurs peuvent également envisager d’adapter leur soumission en ajoutant des imprévus à leurs modèles de tarification afin de tenir compte de l’incertitude quant à l’évolution des prix et à l’augmentation des coûts.
  • Discuter du partage des risques avec les parties prenantes. Discutez franchement avec les maîtres d’ouvrage au sujet des problèmes potentiels et pensez intégrer le partage du risque lié à l’inflation dans les conditions du contrat, soit sous forme d’une entente de type alliance ou d’autres conditions contractuelles dans les contrats tant nouveaux qu’existants. Cette mesure est déjà prise dans certaines régions qui ont connu de longues périodes d’inflation élevée, comme l’Amérique latine.
  • Tenir compte des problèmes d’approvisionnement. Les matériaux de construction sont non seulement plus coûteux, mais aussi plus difficiles à obtenir. Cette nouvelle réalité peut nécessiter de modifier les délais d’exécution des projets en cours et des nouvelles soumissions.
  • Réévaluer les procédures d’approvisionnement en matériaux. Réexaminez votre chaîne d’approvisionnement et évaluez sa résilience à l’augmentation des prix et aux retards. Tenez compte des avantages que présente le stockage de matériaux essentiels et comparez les avantages pour votre budget et vos calendriers avec les coûts de stockage et la sécurité obtenue.
  • Réexaminer les polices d’assurance. La hausse des prix des matériaux et de la main-d’œuvre se reflèteront dans le coût final d’un projet. Et puisque les sinistres entraînent aussi des reconstructions plus coûteuses, il pourrait être utile de réviser votre montant de garantie afin de réduire au minimum le risque que votre entreprise soit sous-assurée. Votre courtier ou conseiller en assurance construction peut vous épauler au cours de ce processus d’évaluation et vous aider à déterminer les montants de couverture appropriés.