Skip to main content

Article

Six tendances qui façonnent l’avenir de l’industrie mondiale de la construction

L’industrie subit une profonde transformation, propulsée par les avancées technologiques, les changements démographiques et l’importance croissante accordée à la durabilité.

reflection in a glass panel of a skyscraper facade

L’industrie mondiale de la construction est actuellement confrontée à plusieurs obstacles qui façonnent sa trajectoire.

Ces défis découlent d’une interaction complexe d’incertitudes économiques, de tensions géopolitiques, de pénuries de main-d’œuvre, de complexités réglementaires et de questions environnementales.

L’industrie subit une profonde transformation, propulsée par les avancées technologiques, les changements démographiques et l’importance croissante accordée à la durabilité. Alors que nous regardons vers l’avenir, il est évident que cette industrie est sur le point de subir une évolution remarquable, révolutionnant la façon dont nous concevons et construisons pour l’avenir, et dont nous interagissons avec notre environnement.

Voici les six grandes tendances qui, selon nous, façonnent l’avenir de l’industrie mondiale de la construction.

1. Dynamique macroéconomique

La croissance économique mondiale a ralenti au cours des 12 derniers mois en raison de l’inflation élevée et du resserrement des conditions financières, qui limitent également les investissements. Les défis pour l’industrie mondiale de la construction comprennent les coûts élevés des matériaux de construction et les pénuries de main-d’œuvre. Compte tenu de ces facteurs, les analystes de GlobalData prévoient une croissance de la production mondiale du secteur de la construction de 1,8 % en 2023, une légère hausse par rapport à 1,7 % en 2022.

Élément plus encourageant, le secteur s’attend à retrouver une certaine dynamique de croissance en 2024. Si on suppose une amélioration de la stabilité économique mondiale, les prévisions suggèrent que la croissance de la production augmentera de 3 % et atteindra une moyenne annuelle de 4,2 % entre 2025 et 2027.

L’investissement dans les secteurs de l’infrastructure et de l’énergie et des services publics est un moteur important de la croissance globale de la production du secteur de la construction. McKinsey prévoit que les dépenses mondiales au titre de la transition énergétique pourraient s’élever à 275 billions de dollars américains entre 2021 et 2050, les dépenses devant être engagées à l’avance.

2. Avancées technologiques

L’industrie de la construction a souvent adopté une approche prudente en matière en ce qui concerne son adhésion aux nouvelles technologies. Cependant, l’attitude des entreprises évolue de plus en plus à cet égard.

Une enquête de GlobalData sur la technologie dans le secteur de la construction a montré qu’un certain nombre de facteurs étaient à l’origine de ce changement.

L’amélioration de la productivité (61 %) était la raison la plus souvent invoquée pour justifier l’investissement dans la technologie, suivie de l’accroissement de la compétitivité et de la réduction des coûts (37 %) et de la réduction des délais de construction (35 %).

Plus du quart des répondants ont indiqué que la capacité de décrocher des contrats était un facteur d’investissement. Cela est particulièrement remarquable en ce qui concerne la conformité de la modélisation des données du bâtiment (MDB) dans de nombreux pays afin d’obtenir des contrats pour des projets publics. Par exemple, depuis 2016 au Royaume-Uni, tous les projets de construction faisant l’objet d’un approvisionnement central doivent respecter la conformité de la MDB de niveau 2, et des normes semblables sont en place dans de nombreux autres marchés européens. Les projets privés dont les responsables exigent la conformité à la MDB constituent par ailleurs une part croissante.

3. Méthodes de construction modernes

Les techniques de préfabrication et de construction modulaire devraient être largement adoptées au cours des prochaines années. Grand View Research prévoit que le marché mondial de la construction préfabriquée atteindra 162,4 milliards de dollars américains d’ici 2030, soit une hausse de 7,5 % par année.

Les avantages de la préfabrication (réduction du temps de construction, amélioration du contrôle de la qualité et augmentation de la rentabilité) stimulent sa mise en œuvre dans divers secteurs de la construction.

Ce n’est toutefois pas une solution répondant à tous les défis auxquels fait face l’industrie. La préfabrication et la construction modulaire exigent souvent des conceptions et des tailles de module normalisées. Elles peuvent créer des obstacles lorsqu’il s’agit de conceptions architecturales ou structurelles complexes qui pourraient être difficiles à faire correspondre aux dimensions modulaires.

De plus, le transport de gros composants modulaires depuis l’usine jusqu’au chantier de construction peut s’avérer difficile sur le plan logistique. Les modules surdimensionnés peuvent exiger des permis spéciaux, une planification des itinéraires et une coordination avec les autorités locales. Les risques liés au transport, comme les dommages aux modules pendant le transport, les retards et l’augmentation des coûts, peuvent survenir s’ils ne sont pas gérés correctement.

Cependant, la préfabrication et la construction modulaire peuvent répondre efficacement aux contraintes d’espace dans les zones urbaines et améliorer la sécurité des travailleurs. Par exemple, la fabrication de modules dans un environnement contrôlé réduit l’exposition aux dangers sur place, ce qui favorise un environnement de construction plus sécuritaire pour les travailleurs.

4. Construction durable

À une époque où la sensibilisation aux enjeux environnementaux s’accroît, la durabilité sera à l’avant-garde de l’avenir de l’industrie de la construction. Mordor Intelligence prévoit que le marché de la construction écologique atteindra 394,4 milliards de dollars américains d’ici 2028, et ce, avec une croissance annuelle de 9,73 %.

L’adoption de pratiques durables, comme le recours à des matériaux écoénergétiques et à des systèmes d’énergie renouvelable, peut mener à des économies importantes pour l’industrie de la construction.

Cependant, la transition vers un avenir plus durable ne sera pas sans embûches.

Selon un sondage de Forbes, alors que 59 % des répondants de l’industrie de la construction considéraient qu’une chaîne d’approvisionnement durable constituait un différenciateur concurrentiel, 47 % ont déclaré que la complexité accrue des processus constituait un obstacle à l’atteinte de leurs objectifs en matière de durabilité.

Pour surmonter plus facilement ce défi, les entreprises de construction déploient de plus en plus d’efforts de surveillance, de collecte et d’évaluation des données, grâce auxquels elles peuvent accroître la visibilité de leurs propres processus ainsi que de ceux de leurs sous-traitants et de leurs chaînes d’approvisionnement.

Ces renseignements peuvent permettre aux entreprises de prendre des mesures pour réduire les coûts et les émissions.

5. Infrastructures intelligentes et connectées

Le concept des villes intelligentes favorisera le développement d’infrastructures intelligentes et connectées. Fortune Business Insights prévoit que le marché mondial des bâtiments intelligents atteindra 328,62 milliards de dollars américains d’ici 2029, avec un taux de croissance de 22,2 % par année.

L’intégration de la technologie de l’Internet des objets (IdO), de l’analyse des données et de l’intelligence artificielle (IA) permettra une gestion efficace des ressources, un entretien prédictif et une meilleure expérience des occupants, ce qui améliorera la durabilité et l’efficacité opérationnelle.

Les capteurs intégrés aux composants des infrastructures peuvent recueillir des données en temps réel sur des paramètres tels que la température, l’humidité, les contraintes et l’intégrité structurelle. Cette information facilite la surveillance continue, la détection précoce des problèmes potentiels et l’entretien proactif, assurant des structures plus sûres et plus fiables.

En analysant les données historiques et en temps réel sur la construction, les algorithmes fondés sur l’IA prévoient le rendement du projet, détectent les risques et optimisent l’ordonnancement et l’affectation des ressources. Cela peut donner lieu à une meilleure gestion de projet, à un meilleur contrôle des coûts et à une prise de décision en temps opportun.

Les algorithmes alimentés par l’IA peuvent également analyser les données de construction afin d’optimiser la consommation d’énergie, l’affectation des ressources et la planification logistique. Ces systèmes intelligents peuvent contribuer à réduire les effets environnementaux, à améliorer la durabilité et à promouvoir des pratiques de construction efficaces.

6. Main-d’œuvre qualifiée et transformation numérique

Dans le contexte d’affaires hyperconcurrentiel d’aujourd’hui, il est devenu difficile d’attirer et de retenir les meilleurs talents dans divers secteurs. Le secteur de la construction continue de se battre férocement pour attirer les talents.

À mesure que les projets se multiplient et que la demande bondit, les acteurs de l’industrie sont aux prises avec le besoin urgent de trouver des professionnels qualifiés qui possèdent l’expertise nécessaire pour façonner l’horizon et bâtir des infrastructures durables.

Il est primordial de favoriser une culture d’apprentissage continu. La réalité virtuelle (RV) et la réalité augmentée (RA) devraient être de plus en plus utilisées, révolutionner la formation, la simulation et la sécurité sur place, permettant aux travailleurs d’acquérir de nouvelles compétences dans un environnement sûr et immersif.

D’après le rapport de 2022 sur les tendances mondiales en matière de talents de Marsh McLennan, 71 % des cadres supérieurs prévoient dépenser pour se procurer des outils de productivité fondés sur l’IA, un taux considérablement plus élevé que la moyenne de 50 % pour l’ensemble de l’industrie. L’établissement de solides programmes de formation, initiatives de mentorat et partenariats avec des établissements d’enseignement peut aider à former une main-d’œuvre qualifiée et prête pour l’avenir.

L’industrie de la construction de l’avenir a également besoin d’une main-d’œuvre souple et adaptable. Compte tenu de l’évolution des préférences de la main-d’œuvre moderne, les entreprises de construction peuvent tirer parti des avantages des régimes de travail souples.

En offrant des possibilités de travail à la pige ou sous contrat, les organisations peuvent attirer des professionnels qualifiés qui valorisent l’autonomie et la diversité des expériences. De plus, la promotion des initiatives axées sur la diversité et l’inclusion au sein de l’industrie de la construction peut attirer un plus vaste bassin de talents et favoriser l’innovation et la collaboration.

La voie à suivre

L’industrie mondiale de la construction est sur le point de vivre des transformations révolutionnaires, alors que la population mondiale continue de croître et que la demande de la société se tourne vers des infrastructures et des bâtiments plus intelligents et durables.

En adoptant les technologies numériques, les méthodes modernes de construction et les mesures de durabilité, l’industrie est prête à devenir plus efficace, plus écologique et plus adaptable à cette demande en évolution.

En tirant parti des données et des innovations technologiques, les professionnels de la construction, les décideurs et les parties prenantes peuvent contribuer à façonner un avenir où la construction sera un catalyseur de développement et de croissance économique à l’échelle mondiale.

Renseignements pertinents