Mise à jour relative au marché mondial des assurances

Tarification en Europe continentale au premier trimestre de 2022

La tarification de l’assurance au premier trimestre de 2022 en Europe continentale a augmenté de 6 %, comparativement à 9 % au quatrième trimestre de 2021.

Panarama of the mountains, snow and blue glacial ice of the Smeerenburg glacier, Svalbard, and archipelago between mainland Norway and the North Pole. An inflatable boat is anchored in the foreground.

Les branches de la responsabilité civile des administrateurs et dirigeants et des biens continuent de se stabiliser

La tarification de l’assurance au premier trimestre de 2022 en Europe continentale a augmenté de 6 %, comparativement à 9 % au quatrième trimestre de 2021.

* Vidéo disponible en anglais seulement

Le graphique à barres constantes représente l’évolution des tarifs composites à l’échelle mondiale.

* Tableau disponible en anglais seulement.

La tarification de l’assurance de biens a augmenté de 6 %, alors qu’elle était de 10 % au trimestre précédent.

  • Les risques liés aux catastrophes naturelles demeurent difficiles et ont affiché les plus fortes hausses, mais à un niveau légèrement inférieur à celui des trimestres précédents.
  • La concurrence pour les nouvelles affaires a augmenté parmi les assureurs européens intérieurs, ce qui a entraîné une pression à la baisse sur les taux.
  • Les assureurs se sont davantage concentrés sur l’adéquation des évaluations, en raison de l’environnement difficile causé par la croissance rapide de l’inflation.
  • Malgré le ralentissement des taux, les assureurs demeurent disciplinés en ce qui concerne le déploiement et le regroupement des capacités.
  • Les modifications apportées aux libellés et une approche agressive des assureurs demeurent un défi, surtout en ce qui concerne l’application d’autres exclusions en cas de guerre et de sanctions eu égard au conflit entre la Russie et l’Ukraine.

La tarification de l’assurance accidents et risques divers a augmenté de 6 %, alors qu’elle était de 7 % au quatrième trimestre de 2021. 

  • Les taux ont montré des signes de stabilisation, mais la variation régionale demeure, certains territoires ayant connu des hausses de tarification d’au moins 10 %.
  • Les renouvellements affectés par des sinistres sont restés particulièrement complexes, les assureurs cherchant à restreindre la capacité.
  • L’assurance excédentaire de risques divers et les placements exposés à des risques aux États-Unis sont demeurés difficiles, certains pays ayant subi des augmentations des tarifs d’assurance responsabilité civile générale jusqu’à 20 %.
  • Les assureurs expriment des inquiétudes particulières concernant l’inflation sociale et générale et l’exposition aux risques automobiles aux États-Unis; les clients qui ont de grands parcs automobiles aux États-Unis ont connu des hausses de prix importantes.
  • Certains clients ont connu une augmentation de l’indemnisation des accidents du travail, généralement en raison d’une capacité limitée.
  • Des exclusions en cas de guerre et de sanctions améliorées ont été imposées en ce qui concerne le conflit entre la Russie et l’Ukraine.

La tarification des branches de la responsabilité financière et de la responsabilité professionnelle a augmenté de 9 %, par rapport à 13 % au trimestre précédent. 

  • Le marché de l’assurance de la responsabilité civile des administrateurs et dirigeants a été touché par un afflux de nouvelles capacités et une amélioration de la rentabilité qui a entraîné des réductions de taux sur certains programmes avec une tarification adéquate.
  • La tarification pour les institutions financières et la responsabilité civile professionnelle est demeurée modérée, avec une augmentation moyenne de 9 %. Les assureurs ont également manifesté un intérêt pour les nouvelles affaires.
  • L’assurance contre les cyberrisques est demeurée une valeur aberrante, avec une augmentation de 80 % attribuable aux réductions de capacité et aux problèmes liés aux rançongiciels. Les inquiétudes quant aux expositions systémiques et au risque d’accumulation persistent, ce qui se traduit par une certaine prudence en termes de déploiement de la capacité et de sélection des risques, ainsi qu’une augmentation des exigences en matière d’information. Les clients continuent de se tourner vers les captives à franchises autoassurées.