Mise à jour relative au marché mondial des assurances

Tarification aux États-Unis au premier trimestre de 2022

Aux États-Unis, la tarification de l’assurance au premier trimestre de 2022 a augmenté de 12 %, soit une légère réduction de ce taux d’augmentation comparativement aux deux trimestres précédents.

Panorama of Chicago

Les réclamations liées aux cyberrisques exercent une pression sur les branches de la responsabilité financière et de la responsabilité professionnelle

Aux États-Unis, la tarification de l’assurance au premier trimestre de 2022 a augmenté de 12 %, soit une légère réduction de ce taux d’augmentation comparativement aux deux trimestres précédents.

* Vidéo disponible en anglais seulement

Le graphique à barres constantes représente l’évolution des tarifs composites à l’échelle mondiale.

* Tableau disponible en anglais seulement.

Les augmentations des tarifs de l’assurance de biens sont comparables à celles du quatrième trimestre de 2021, à 7 %.

  • Le premier trimestre de 2022 a été le dix-huitième trimestre consécutif avec des taux accrus, bien que les augmentations aient commencé à être modérées tout au long de 2021.
  • Les clients qui ont subi des sinistres importants, ainsi que ceux qui présentaient une mauvaise qualité du risque ou des risques importants liés aux catastrophes secondaires, y compris les incendies de forêt, les orages convectifs et les inondations pluviales, ont généralement subi des hausses de tarifs bien supérieures à la moyenne.
  • Les souscripteurs ont continué d’examiner attentivement la garantie pour dommages éventuels attribuables à des délais, particulièrement pour les fournisseurs non désignés. Les assureurs ont continué d’adopter une approche stricte quant aux modalités et conditions, notamment les exclusions liées aux franchises, aux dommages non physiques associés aux cyberrisques et aux maladies transmissibles et les délais pour dommages immatériels. Les assureurs semblent gérer le volume de leurs branches d’assurance pour les risques relatifs aux catastrophes secondaires, et resserrer leurs prix; par conséquent, la capacité a considérablement diminué, ce qui a eu une incidence négative sur les portefeuilles de clients qui sont principalement exposés aux incendies de forêt.
  • Les clients qui n’ont pas subi de sinistres, qui présentent une bonne qualité du risque et qui sont dans les secteurs recherchés par les assureurs ont continué d’accéder à des capacités excédentaires, ce qui a cette fois encore contribué à atténuer l’augmentation des prix et la détérioration des modalités de la police.
  • L’évaluation est devenue le point central de la plupart des renouvellements pour tous les assureurs, particulièrement en ce qui concerne les préoccupations concernant l’environnement inflationniste actuel, les défis de la chaîne d’approvisionnement et les pénuries de main-d’œuvre. L’historique des sinistres où les montants ajustés de sinistres étaient bien au-dessus des valeurs signalées a renforcé l’attention des assureurs sur cette question.

Les tarifs de l’assurance accidents et risques divers ont augmenté de 4 %, ce qui est conforme à ceux du quatrième trimestre de 2021. À l’exclusion de l’indemnisation des accidents du travail, l’augmentation était de 6 %.

  • Le marché concurrentiel de l’indemnisation des travailleurs a contribué à compenser certaines des augmentations de l’assurance automobile et de l’assurance responsabilité civile générale.
  • Les assureurs ont démontré une volonté de négocier les tarifs de l’assurance automobile et de l’assurance responsabilité civile générale afin d’obtenir des assurances d’indemnisation des travailleurs plus rentables.
  • Le rythme de l’augmentation des tarifs de l’assurance responsabilité excédentaire s’est révélé similaire à celui du quatrième trimestre de 2021, à 10 %.

La tarification de l’assurance des risques financiers et de responsabilité civile professionnelle, stimulée par l’assurance contre les cyberrisques, a augmenté de 28 %, soit une chute par rapport à la hausse de 34 % du quatrième trimestre de 2021.

  • La tarification de l’assurance responsabilité civile des administrateurs et dirigeants pour les sociétés cotées en bourse a augmenté de 3 %, soit une baisse par rapport à l’augmentation de 6 % observée au trimestre précédent et une baisse continue par rapport à la hausse de 10 % au troisième trimestre de 2021.
    • La capacité additionnelle a renforcé la concurrence dans les tranches excédentaires moyennes à élevées.
    • Les assureurs prennent également des mesures pour ramener les grands montages à des niveaux de protection inférieurs en faisant des propositions pour les tranches principales et les première ou deuxième tranches excédentaires.
  • Les jugements défavorables ont ajouté une contrainte à la garantie fiduciaire déjà difficile. Les assureurs continuent d’augmenter les rétentions minimales et de mettre en œuvre des exigences plus strictes en matière de gestion des risques.
  • La tarification de l’assurance contre les cyberrisques a augmenté de 110 %, en grande partie en raison de la nouvelle tarification et des nouvelles souscriptions de cyberrisques.
    • L’augmentation de la fréquence et de la gravité des activités liées aux réclamations a grandement contribué à l’augmentation des prix.
    • Plus de 60 % des clients ont pris des rétentions plus élevées afin de compenser les répercussions des primes.
    • La souscription de cyberassurance a continué de mettre l’accent sur l’existence d’un environnement de contrôle d’entreprise et de la maturité en matière de cybersécurité.
    • La guerre en Ukraine a exacerbé les préoccupations liées aux risques systémiques et au risque d’accumulation.
  • La tarification de l’assurance des institutions financières a augmenté de 29 %.
  • La tarification de l’assurance erreurs et omissions a augmenté de 73 %. À l’exception de l’assurance contre les cyberrisques, l’assurance erreurs et omissions a augmenté de 12 %.