Mise à jour relative au marché mondial des assurances

Tarification aux États-Unis au deuxième trimestre de 2022

Au deuxième trimestre de 2022, la tarification d’assurance aux États-Unis a augmenté de 10 %, comparativement à 12 % au trimestre précédent.

Panorama of Chicago

La tarification de l’assurance des risques financiers et de responsabilité civile professionnelle recule, à l’exception de la cyberassurance

Au deuxième trimestre de 2022, la tarification d’assurance aux États-Unis a augmenté de 10 %, comparativement à 12 % au trimestre précédent.

* Vidéo disponible en anglais seulement

Le graphique à barres constantes représente l’évolution des tarifs composites à l’échelle mondiale.

* Disponible en anglais seulement

La tarification de l’assurance de biens a augmenté de 6 % au deuxième trimestre, poursuivant un ralentissement des augmentations observées au cours des derniers trimestres.

  • Il est possible que le rythme des hausses de taux s’accélère au cours des prochains trimestres en raison des conditions difficiles du marché de la réassurance et d’une réduction de la capacité.
  • Les assureurs complémentaires ont cherché à augmenter leur limite de rétention, ce qui a mis de la pression sur les couvertures tampons.
  • Les clients qui ont des antécédents de sinistres significatifs ou qui sont exposés à des risques relatifs aux catastrophes secondaires ont généralement connu des hausses de tarifs supérieures à la moyenne.
  • Les assureurs ont continué de se concentrer sur les risques relatifs aux catastrophes secondaires, y compris les incendies de forêt, les orages convectifs et les inondations pluviales. Le marché s’est détérioré pour les assurés qui ont de forts risques d’exposition aux feux de forêt.
  • Les assureurs ont examiné attentivement la garantie pour dommages éventuels attribuables à des délais, particulièrement pour les fournisseurs non désignés.
  • Les exclusions pour la Russie, l’Ukraine et le Bélarus concernant les clients aux États-Unis exposés à des risques internationaux sont maintenant la norme.
  • L’évaluation est devenue un point central pour les assureurs de biens en raison des préoccupations liées à l’inflation, aux chaînes d’approvisionnement et aux pénuries de main-d’œuvre, ainsi que de leur expérience avec les cas de sinistres où les montants ajustés des pertes étaient bien au-dessus des valeurs déclarées.

La tarification de l’assurance accidents et risques divers a augmenté de 6 %; à l’exclusion de l’indemnisation des accidents du travail, l’augmentation était de 10 %.

  • L’assurance accidents et risques divers continue d’être motivé par l’indemnisation des accidents du travail, ce qui a contribué à réduire la moyenne des hausses de taux globaux de l’assurance accidents et risques divers.
  • La tarification de l’assurance responsabilité excédentaire a augmenté de 16 %, comparativement à 10 % au premier trimestre. C’est tout de même plus bas qu’à la même période l’an dernier.
    • Les clients ont manifesté un intérêt limité envers l’augmentation des limites.
    • Les assureurs ont continué de surveiller les tendances en matière de sinistres à mesure que les tribunaux, qui ont dû fermer aux premiers stades de la pandémie, reprennent leurs activités.
    • Les assureurs ont exprimé des inquiétudes concernant les risques de temps de latence pour les « produits chimiques éternels ».

La tarification de l’assurance des risques financiers et de responsabilité civile professionnelle a augmenté de 21 % au cours du trimestre – un recul par rapport à l’augmentation de 28 % du premier trimestre.  À l’exclusion de la cyberassurance, la tarification de l’assurance des risques financiers et de responsabilité civile professionnelle a connu une baisse à un chiffre au deuxième trimestre.

  • La tarification a baissé de 6 % pour l’assurance de la responsabilité civile des administrateurs et dirigeants (A&D) pour les sociétés cotées en bourse, après une augmentation de 3 % au premier trimestre.
    • Il y a eu une forte concurrence de la part des anciens assureurs et des nouveaux venus sur le marché.
    • Au cours du premier trimestre, un faible niveau de transactions – y compris dans les appels publics à l’épargne et les sociétés d’acquisition à vocation spécifique (SAVS) – a fait en sorte que certains assureurs ont pris du retard sur leurs objectifs budgétaires, ce qui a entraîné des tarifs concurrentiels pour les comptes principaux.
  • Les marchés de l’assurance responsabilité fiduciaire ont continué d’être contestés en recevant leur lot de jugements défavorables et des litiges liés aux frais excessifs des régimes de retraite ERISA 401k.
  • La tarification de la cyberassurance a augmenté de 79 %, comparativement à 110 % au trimestre précédent et à 133 % en décembre 2021.
    • Les assureurs ont commencé à adapter leurs stratégies de souscription et de tarification en fonction de chaque compte, plutôt qu’en fonction de chaque portefeuille.
    • Plusieurs assureurs ont récemment fait leur entrée sur le marché de la cyberassurance, augmentant ainsi la concurrence.
    • Les assurés qui ont des contrôles de cybersécurité rigoureux peuvent profiter d’une stabilisation des prix s’ils ont déjà subi des ajustements de taux importants.
    • Les assurés qui n’ont pas de cyberhygiène de base peuvent s’attendre à voir des augmentations importantes des primes et des rétentions, des restrictions de garantie et/ou des défis d’assurabilité globale.